© 2019 bling. studio. All rights reserved.

A PROPOS

PROJETS

CONTACT

 Objet 2018
Verre soufflé bouche.
380 x 350 mm.

On parle de "verre à bière" seulement depuis que l’on maîtrise parfaitement le façonnement et la production industrielle du verre, c’est-à-dire depuis le XIXe siècle. Auparavant, on buvait sa bière dans des "pots à bière" (sortes de bols en terre cuite) puis dans des récipients en métal (étain), en bois ou en grès. La chope est ensuite apparue, rapidement réalisée en verre transparent pour faciliter le remplissage de la bière (trait de mesure gravé).

 

Le bock est un type de verre à bière contenant un quart de litre. Il est strié verticalement pour permettre à la bière que nous tenons en main de se réchauffer moins vite. Ainsi, la bière fraîche n’est pas en contact direct avec la chaleur de notre main.

Ce verre est généralement accompagné de son sous-bock (ou rond à bière), dont l’origine remonte à la fin du XIXe siècle. Il fut probablement inventé en Allemagne, importante terre brassicole. Généralement en carton, il s’agit d’un sous-verre (le plus souvent rond ou carré) spécifiquement prévu pour poser les verres à bière. 

 

À l’origine, son rôle est de protéger la table de l’humidité, en récupérant l’eau de condensation qui se forme et s’écoule le long du bock. Il protège également la table d’éventuelles éclaboussures.

Le carton (absorbant) évite d’essuyer chaque verre, permettant ainsi un gain de temps et facilitant la tâche du serveur qui n’a plus à éponger systématiquement le comptoir ou la table. Le sous-bock garantit aussi une isolation phonique, en absorbant le son du choc du verre posé sur le comptoir.

 

Tout d’abord vierge de toute inscription, il portera rapidement les couleurs de sa brasserie d’origine. Ainsi, bock et sous-bock deviendront très vite un support publicitaire et commercial pour les brasseries, puisqu’ils sont décorés aux couleurs d’une marque (généralement on accorde la marque du sous-bock avec le bock et la bière que l’on sert).

 

En Allemagne, on savoure traditionnellement sa bière dans un "Biergarten" ("jardin à bière"), à l’ombre des marronniers. À défaut d’utiliser une chope avec couvercle (qui ont petit à petit disparu), il est d’usage de poser le sous-bock sur le verre, pour éviter que les insectes, fleurs ou feuilles des marronniers n’y pénètrent. 

Le fait de déposer un sous-bock sur son verre peut aussi signifier que ce verre n’est pas abandonné, quand le buveur doit s’absenter.

 

Bock et sous-bock reflètent tout l’art de déguster une bière et de l’apprécier (fraicheur, qualité, forme du verre, etc.) ; ces objets ingénieux, spécialement conçus pour la bière, illustrent l’importance de cette boisson au niveau local. 

Ce vase reprend les rainures fonctionnelles du bock, tout en s’inspirant des fonctions du sous-bock, pouvant être posé à la fois sur le verre et sous le verre.