© 2019 bling. studio. All rights reserved.

A PROPOS

PROJETS

CONTACT

 Objet 2018
Verre soufflé bouche.
380 x 180 mm.

La vannerie sauvage est l’art de tresser les végétaux récoltés au fur et à mesure des promenades : jonc, viorne, houblon, noisetier, chèvrefeuille, etc.

Les tiges à tordre servent à faire différents paniers ou toutes sortes de jarres traditionnelles qui servaient autrefois à conserver les céréales et diverses denrées alimentaires.

En tressant ces fibres végétales, le vannier peut réaliser des objets très variés tels que des corbeilles, des chapeaux, des fauteuils, etc.

 

Le houblon est une plante sauvage herbacée vivace grimpante, qui peut se hisser jusqu’à une hauteur de 10 mètres telle une liane.

Notamment utilisée pour fabriquer, aromatiser, conserver et apporter une amertume à la bière, elle sert également à réaliser de la vannerie sauvage. En effet, si les cônes sont un ingrédient à la bière, les longues tiges permettent le tressage.

 

En vannerie, les tiges souples à tresser proviennent des essences régionales. Le houblon étant une plante endémique du Nord de la France, elle est logiquement cueillie pour la vannerie sauvage. 

Ses longues tiges, récoltées de septembre à novembre, sont utilisées pour le tressage. Les lianes de houblon constituent un excellent matériau ; on parle de "plante textile".

 

La vannerie sauvage de houblon reflète un artisanat moins connu que celui de la bière mais les habitants locaux savent bien que l’on ne fait pas que de la bière avec du houblon. 

Ce vase reprend les tiges de cette plante endémique comme un élément du vase allié au verre, tout en s’inspirant du travail de tressage du vannier.

 

Ce vase est réalisé en collaboration avec un artisan vannier de la région de l’Avesnois (précisément à Féron) : Pascal Harbonnier.